Cuisse de nymphe
 

Cuisse de nymphe

& Cuisse de nymphe émue

#1 / Le saviez-vous?

 

Cuisse de nymphe.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire de cette appellation plutôt coquine, son histoire se révèle en fait délicieusement plus subtile qu’elle n’en a l’air…

Cuisse de nymphe désigne une rose ancienne apportée en France à la fin du XVIe siècle depuis la Crimée. Il s’agit d’une variété de rosier blanc dont les fleurs sont couleur de chair, d'un rose très pâle tirant légèrement sur le mauve, le feuillage vert-grisâtre faisant ressortir la carnation des fleurs. 

Elle porta tout d'abord le nom de Rosier blanc royal, et est appelée «great maiden's blush» (grand rougissement virginal) dans les pays anglo-saxons.

 
 
Cuisse de nymphe / #FEE7F0

Cuisse de nymphe / #FEE7F0

 
 

Par la suite, la teinte de ce rosier donna naissance à une véritable couleur, désignant un incarnat rose pâle avec de nombreuses nuances très incertaines. À Paris, à la fin du XIXe siècle, alors capitale de la mode, cette couleur passait pour avoir été en vogue pour les robes des dames un siècle plus tôt.

À cette époque, le terme de « nymphe » était fréquemment utilisé au niveau médical pour décrire le sexe féminin; plus particulièrement chacune des petites lèvres. Par euphémisme, ce terme désignait plus populairement les prostituées.

 
 
Les femmes […] demandèrent au Chevalier quelles étaient les couleurs les plus en vogue ; il leur répondit qu’on portait maintenant le soupir étouffé, la cuisse de nymphe émue, les désirs satisfaits, la passion dévorante, le lendemain de noces. On raisonna beaucoup sur toutes ces couleurs […].
— Lettres iroquoises (1783)
 
 

Cette douce association de « cuisse » et « nymphe », désignant indirectement le sexe féminin, permet une quantité de jeux de langage appropriés à une couleur chair, qui contribue à sa pérennité, à la différence d'autres noms de coloris tombés dans l'oubli. Mais si le nom de cette couleur est particulièrement usité, la description de sa nuance reste, elle, plus rare…

 

 

Cuisse de nymphe émue.

Cuisse de Nymphe émue est une autre variété ancienne de rosier, sélectionnée par le rosiériste français Jean-Pierre Vibert. Elle est issue d’une variation du rosier Cuisse de Nymphe dont elle se distingue surtout par la teinte de la fleur d’un rose carné un peu plus soutenu.

C’est un petit arbuste, buisson vigoureux d’environs 1,5 mètre de haut, dont la fleur a une corolle double aux pétales innombrables, d’un rose carné assez soutenu au centre, pâlissant sur les bords.

 
 
Cuisse de nymphe émue / #FFCCFF

Cuisse de nymphe émue / #FFCCFF

 
 

Le nom de couleur « cuisse de nymphe émue » fait partie de la longue liste des couleurs de fantaisie d'usage plus ou moins fugitif au XVIIIe siècle.

Les frères Goncourt attribuent au modiste Beaulard l'invention vers 1775 du nom de la nuance cuisse de nymphe émue, parmi une quantité d'autres noms évocateurs.

En 1923, la Revue hebdomadaire explique que le «ton cuisse de nymphe émue» est «un cliché populaire» destiné à évoquer «un rose délicat».

Aux teintes cuisse de nymphe, et cuisse de nymphe émue, on peut également ajouter les nuance «cuisse de nymphe effrayée» ou «cuisse de nymphe à peine émue», pour laquelle on notera une pointe d’ironie… 

…le saviez-vous?

 

#015Mise à jour: 2019.03.04

fr.wikipedia.orgfr.wikipedia.org


Swiss photographer living & working in Lausanne.
Looking for beauty, precision & humanity.