Lightroom: RAW & JPG
 

Lightroom:

RAW & JPG

 

Le scénario est le suivant: vous photographiez au format RAW. Vous regardez vos images sur le dos de votre boîtier, et les images sont piquées, nerveuses, contrastées; bref, vous êtres satisfait du résultat. Vous ouvrez alors le fichier dans Lightroom (par exemple), et après quelques secondes, l’images laisse place à quelque chose de beaucoup plus fade et délavé.


 

Quoi.

La plupart des photographes professionnels enregistrent leurs images au format RAW, celui-ci offrant plus de possibilités en postproduction. Néanmoins, toute les personnes utilisant ce format savent que si le format RAW offre une plus grande latitude de travail, les images qu’il génère sont à la base fades et ternes, et nécessitent d’être travaillées en post-production. Lorsque vous importez vos fichiers RAW dans Lightroom, les images éclatantes et contrastées affichées sur l'écran LCD de votre appareil photographique laissent soudainement place à des images plus plates et ternes. Pour ma part, je ne compte plus le nombre d’heures que j’ai passé à travailler sur mes images RAW afin de leur redonner ce “punch” qu’elles avaient laissé percevoir originellement.

 

Pourquoi.

Pour rappel, le format JPG génère des images optimisées, prêtes à l’emploi. Le format RAW, lui offre des images brutes qu’il est nécessaire de traiter. Imaginez d’un côté un repas déjà cuit, salé et poivré, que vous servez à table, et de l’autre que vous sortez du magasin avec les aliments fraîchement achetés. Il sera difficile d’enlever du sel, ou de rattraper une cuisson trop forte dans le premier exemple. La deuxième version offre infiniment plus de liberté, mais nécessite de devoir se mettre au travail. C’est pareil.

La raison de ce changement de look perçu dans Lightroom est la suivante: l’appareil photographique n’affiche pas l’image réelle, mais un petit aperçu JPG optimisé selon ses propres réglages. Une fois le fichier importé dans Lightroom, celui-ci supprime l’aperçu JPG et le remplace par l’image RAW réelle (et encore non traitée).

Takalyde / Comparaison entre le format RAW (à gauche) et le format JPG (à droite)

Dans un monde idéal, je profiterais de la latitude qu’offre le format RAW et travaillerais chaque photographie séparément, prenant tout le temps nécessaire, afin de l’optimiser au maximum. La réalité est autre. Pour exemple, les images utilisées ici proviennent d’un concert du groupe Takalyde pour lequel j’ai fais plus de 300 images. Si je passe ne serait-ce que 30 minutes par image pour la post-production (qui n’inclut pas uniquement le traitement, mais également le tri, le classement, la gestion des métadonnées, etc.) je me retrouve avec près de 150 heures de travail. Difficilement rentable…

Une des solutions pourrait-être d’utiliser la fonction de mon appareil permettant de sauvegarder chaque image à double, une version au format JPG, et une autre au format RAW. Cette solution ne me satisfait pas. Si je choisi de choisi de photographier au format RAW, ce n’est pas pour m’encombrer de fichiers supplémentaires, à double, prenant de la place supplémentaire, et compliquant mon système d’archivage. Surtout qu’une solution plus élégante est possible!

 

Comment.

Lors de l’importation, Lightroom applique à chaque image un profil qui gère le rendu des couleurs et des tonalités. Par défaut, c’est un profil propre à Adobe qui est appliqué. Mais il est possible de modifier ce profil, afin de le faire correspondre à celui de votre appareil, et de l’affiner avec quelques ajustements. Le tout, ensuite, peut-être sauvegardé dans un préréglage et appliqué à loisir aux images de votre catalogue.

Le fichier RAW contient un maximum de données, dont la marque et le modèle de la caméra. Et ils contient également les profils par défauts de l’appareil. Libre à vous de remplacer le profil d’Adobe par celui de votre appareil afin de donner à votre image un style plus proche de celui visible sur l’écran LCD de votre boîtier.

Lightroom / Accès au profil, dans l’onglet «Étalonnage» du menu «Développement».

Lightroom / Liste des profiles de l’appareil disponibles (par défaut Adobe Standard).

Pour ma part, voici les réglages que j’utilise, avec un Nikon D810. J’utilise le profil «Camera Standard» en place de «Adobe Standard», et affine le tout avec les réglages ci-dessous. Ceci me fournit une première base de travail très satisfaisante. Quelques ajustements supplémentaires, dont netteté, contraste, et balance des couleurs, me permettent d’avoir une image beaucoup plus dynamique, prête à l’emploi.

 

Lightroom / Régales standards pour un Nikon D810.

 

Chaque photographe travaille différemment. Le matériel n’est pas le même. Les conditions d’éclairage non plus. Et chacun a son propre style. Dans de telles conditions, il est clair que ces préréglages ne pourront pas refléter exactement l’aperçu JPG de l’appareil. Si tel est votre désir, il n’y a pas d’autres choix que de vous référer à la solution mentionnée précédemment, et photographier en double RAW et JPEG. Néanmoins, le préréglages suivant m’offre une similitude très satisfaisante avec mes images JPG.

L'objectif de ce préréglage n'est pas de rendre chaque image parfaite et prête pour l'exportation. Mais cela offre un excellent point de départ, les couleurs et le contraste reflétant désormais nettement mieux ce qui était visible sur l’écran LCD de l’appareil. C’est un gain de temps incroyable si je n’ai pas la possibilité de travailler mes images à loisir. Et c’est une excellente base de départ pour toutes mes images, qui ont immédiatement un rendu agréable et contrasté.

Voici un aperçu des résultats obtenus grâce à ces réglages (NB: Afin de pouvoir comparer directement, vous pouvez télécharger cette série d’images):

Une fois que vous avez établi des réglages standards, vous pouvez les enregistrer comme une préréglage par défaut. Il est alors possible de l’appliquer d'office lors de l’importation de vos fichiers RAW, afin de retrouver immédiatement un style proche de celui que vous aviez vu au dos de votre boîtier. Pour ma part, je préfère importer les images telles quelles, et appliquer le préréglage par la suite. Cela me permet d’avoir un aperçu des possibilités offertes par chacun des deux profils. Et me donner une base de référence avec laquelle commencer toutes mes modifications.

À vous de voir…

 

#011Mise à jour: 2019.01.18

takalyde.ch


Swiss photographer living & working in Lausanne.
Looking for beauty, precision & humanity.