Rose Mountbatten

#2 / Le saviez-vous?

 
Le saviez-vous  / La couleur «rose Mountbatten»

Le saviez-vous / La couleur «rose Mountbatten»

 

L'armée a toujours utilisé de nombreuses couleurs de camouflage: vert, brun, kaki, gris, bleu… Mais la plus surprenante de toutes, et qui met quelque peu à mal son image virile, est sans nul doute le rose Mountbatten.


 

Rose Mountbatten: pour le meilleur… 

Nous sommes en 1940, en pleine deuxième guerre mondiale. Alors escortant un convoi maritime, un amiral de la British Royal Navy -lord Louis Mountbatten-, remarque qu'un des navires du groupe est perdu de vue beaucoup plus tôt que les autres. Le navire, un paquebot de l'Union-Castle, était peint d'un gris mauve-lavande. 

L’aube et le crépuscule sont des moments particulièrement dangereux pour les navires, et l’amiral Mountbatten est alors convaincu que ce gris rosé est une couleur très efficace comme camouflage et dissimulera les navires au lever et au coucher du soleil. 

L’amiral fait donc peindre tous les destroyers de sa flottille avec une peinture similaire, créée en mélangeant un gris moyen avec une petite quantité de rouge vénitien: le fameux rose Mountbatten.

 
 
Rose Mountbatten  / #997A8D

Rose Mountbatten / #997A8D

 
 

Début 1941, plusieurs autres navires commencent à utiliser le même camouflage, bien qu'aucun essai formel n'ait été effectué. Et le camouflage est affiné, avec l'utilisation d'un ton légèrement plus clair de ce même gris rosé pour les superstructures des navires.

Mais si le rose Mountbatten se fond effectivement avec les teintes de l'aube et du crépuscule, il en est tout autrement durant la journée, lorsque le ciel perd ses teintes rosées! Et le gris traditionnel des vaisseaux de guerre s'avère alors nettement plus discret.

À la fin 1942, tous les navires de la taille des destroyers et au-dessus abandonnent alors le rose Mountbatten, et seuls des navires légers conservent cette couleur jusqu'en 1944.

 

Rose Mountbatten [n.m.] • Couleur de camouflage maritime utilisée pour les navires de la British Royal Navy au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit d'un gris rosâtre, employé à l'instigation de l'amiral Louis Mountbatten.

 

…et pour le pire!

L'expertise réalisée par la suite confirmera que la couleur, loin de favoriser la dissimulation des navires, augmentait en fait leur visibilité. Certains mélanges incontrôlés, contenant plus de rouge que prévu s’avèreront désastreux: les navires avec le moindre ton rouge attirant nettement plus l'attention que ceux avec un ton bleu équivalent. 

Un manuel de l'amirauté conclura de cette couleur qu’elle n'est «ni plus ni moins efficace en camouflage en mer que les gris neutres de ton équivalent et, de plus, que si la teneur en rouge est suffisamment élevée pour que les caractéristiques particulières du rouge aient un effet, la couleur gêne plutôt que favorise la dissimulation».

Bref, elle est au mieux aussi efficace que le gris neutre. Et au pire plus voyante.
Elle est alors abandonnée. 

 

Too rose or not too rose?

L'anecdote, si elle décrédibilise quelque peu le lord, n'est pas entièrement une lubie: la marine américaine -la US Navy- expérimentera elle aussi une nuance de peinture similaire, et au moins un navire, l'USS Winslow, recevra ce type de camouflage. 

De même, la marine de guerre allemande -la Kriegsmarine- expérimentera également une nuance rose clair un peu différente. 

Désormais, si vous rêvez de porter des couleurs de camouflage, vous savez quelle couleur choisir. Du moins pour les ongles…  

…le saviez-vous?